Matrimania

long-métrage / 2014
feature

Documentaire / documentary

Co-réalisé avec
Co-directed with
Maximilien Van Aertryck

Les mariages où les futurs époux se sont choisis mutuellement représentent moins de 10% des unions en Inde. La grande majorité des noces sont encore arrangées par les parents du couple. Alors que l’Inde se modernise, cette tradition continue de défier tous ceux qui prédisent son déclin.

Les mariages d’amour sont particulièrement courants au sein d’une certaine classe supérieure cosmopolite, dont les jeunes étudient et travaillent à l’étranger. Ils rentrent alors en Inde pour s’unir, et les festivités sont orchestrées de la même manière traditionnelle que n’importe quel autre mariage indien. On prête aux rituels religieux la vertu de renforcer la stabilité des unions. C’est aussi l’occasion pour les deux familles d’officialiser leur alliance.

Mahesh Shantaram a documenté des mariages de cette fine couche de la société indienne pendant de nombreuse années, à travers un travail photographique très personnel. Décors dignes de Disneyland, animations et restauration pour des milliers d’invités, les images de Mahesh Shantaram témoignent de sa propre vision de l’Inde du 21ème siècle. Comme il le dit lui-même : “Tout ce qu’il y a de bon comme de mauvais en Inde peut-être représenté à un seul et unique mariage.”

MATRIMANIA suit le photographe à travers tout le pays durant la saison des mariages, à la découverte d’une Inde rarement vue dans le monde occidental. Les traditions, le patriarcat et les classes sociales, des perspectives locales et globales finement entremêlées : MATRIMANIA poursuit l’ambition de Mahesh Shantaram de présenter l’Inde contemporaine, à des années lumière des clichés orientalistes.

Weddings in which the bride and bridegroom have chosen their partner on their own account for less than 10 per cent of all unions in today’s India: a society where the overwhelming majority of marriages are traditionally arranged by the couple’s parents. As the country modernises this institution still defies predictions of decline.

Love marriages are especially common among the cosmopolitan upper class, in which young Indians often study and work abroad. The wedding festivities though, take place in India and are orchestrated in the same traditional manner as any other marriage. Religious rituals are believed to contribute to marital stability while a deep meshing and unification of extended families takes place.

Mahesh Shantaram has been documenting the weddings of this thin slice of Indian society for many years through his subjective photography. Disneyland-like sets, entertainment and catering for thousands of guests, Mahesh’s photographs are his personal take on 21st century India. “Everything that’s great about India and everything that’s wrong with it can be summarised in a single wedding” he says. MATRIMANIA follows him across the country during the wedding season to meet and get to know a part of India that is rarely seen in the West.